Loi sanitaire : après le revers à l’Assemblée, le gouvernement va-t-il pouvoir compter sur le Sénat ?

© LIONEL URMAN/SIPA

À l’issue d’une session mouvementée à l’Assemblée nationale, le projet de loi « de veille et de sécurité sanitaire » concernant la pandémie de Covid-19, a été adopté en première lecture, dans la nuit de mardi à mercredi. Mais lesté d’un article clé pour le gouvernement sur le possible retour d’un passe sanitaire pour les voyages « extra-hexagonaux », depuis ou vers l’étranger. 219 voix ont voté contre cet article. Les Républicains, le Rassemblement National et une majorité de la Nupes ont ainsi fait échoué la majorité présidentielle qui n'a obtenu que 195 voix.

Une amputation qui n’a pas manqué de faire réagir la majorité. « C'est le choix de partis politiques contre l'intérêt général. Il y a une convergence des oppositions qui se fait sur le dos de la protection sanitaire des Français », a réagi Olivia Grégoire, ministre en charge des PME, du Commerce et du Tourisme, sur LCI mercredi. Tandis que le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a dénoncé la « fusion fraternelle » des oppositions, « le tout sous le regard goguenard des Florian Philippot et Francis Lalanne ».

De leur côté, les oppositions se sont défendus des accusations portées par la majorité. Le président des Républicains, Olivier Marleix, jugeant ainsi qu'« il y avait trop de confusion, trop d'imprécisions dans ce texte ». « Les Français en ont marre des pass, j'invite le gouvernement à ne rétablir cette disposition que si un jour, d'aventure, elle était totalement nécessaire notamment pour protéger l'outr...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles