Loi séparatisme : Le Pen dénonce un texte de « police administrative »

Par Le Point.fr, avec AFP
·1 min de lecture
Marine Le Pen s'est dite déçue par le projet de loi contre le séparatisme.
Marine Le Pen s'est dite déçue par le projet de loi contre le séparatisme.

Séparatisme, immigration et surtout islamisme. Tels ont été les thèmes abordés par Marine Le Pen et Gérald Darmanin, jeudi 11 février, lors de leur face-à-face dans Vous avez la parole sur France 2. Et au c?ur du débat se trouvait le projet de loi contre le séparatisme, débattu au Parlement et qui fait tiquer la présidente du Rassemblement national. Car elle estime avoir été « déçue » par ce texte. Elle qui attendait « une grande loi de combat » estime au final avoir sous les yeux « un texte de police administrative ».

Et de dénoncer notamment : « Vous vous êtes attaqués à toutes les religions, alors que ce n'est pas un problème religieux. L'islamisme, c'est un problème d'idéologie. » Mais le ministre de l'Intérieur a défendu ce projet de loi, qui fait couler beaucoup d'encre depuis plusieurs mois. « Les dispositions que nous mettons dans ce texte visent à renforcer la loi de 1905 qui est une grande loi de liberté », a-t-il déclaré, rappelant que la France ne souhaitait pas établir de différence entre les cultes.

Ce débat était très attendu à 15 mois de la présidentielle, entre une candidate à l'Élysée désireuse de faire oublier son duel raté face à Emmanuel Macron en 2017 et un poids lourd de la majorité en première ligne sur les textes régaliens de la macronie. La présidente du RN n'a, en tout cas, pas exclu de voter le texte, mais que cela « dépendrait » de l'examen à l'Assemblée d'une mesure gouvernementale encadrant l'instruction en famille, critiqu [...] Lire la suite