Loi sur le pouvoir d'achat : Bruno Le Maire met en garde contre une «logique de surenchère»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© LUDOVIC MARIN / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Nous voulons le compromis" mais "pas à coups de milliards", a souligné le ministre de l'Économie Bruno Le Maire ce lundi à l'Assemblée, en ouverture des débats sur le projet de loi consacré au pouvoir d'achat . En l'absence de majorité absolue pour les macronistes, "je souhaite que nous puissions avancer de la manière la plus constructive possible", "toute proposition peut être améliorée et la majorité sera ouverte à toutes les propositions constructives. Simplement, nous n'entrerons pas dans une logique de surenchère", a insisté le ministre.

Des mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat

Au cœur de ce projet de loi de mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat figurent la revalorisation anticipée de 4% des pensions de retraite et des prestations sociales, l'augmentation de 3,5% du traitement des agents publics, un chèque alimentaire sous conditions de ressources de 100 euros, auquel s'ajouteront 50 euros par enfant. On y trouve également la prolongation du bouclier tarifaire sur l'énergie, la suppression de la redevance audiovisuelle ou encore le triplement de la "prime Macron " (défiscalisée et exonérée de cotisations sociales).

"Nous voulons le compromis mais le compromis ne s'achète pas à coup de milliards, le compromis ne se finance pas sur le dos du contribuable, le compromis ne se construit pas au détriment de nos finances publiques, sinon ce serait la voie de la facilité", a mis en garde le locataire de Bercy. Bruno Le Maire a ainsi fix...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles