Loi sur la maltraitance animale : les associations se félicitent d'avoir été entendues

·1 min de lecture

À la quasi-unanimité, les députés français ont adopté, vendredi, des mesures pour lutter contre la maltraitance animale. Un vote immédiatement célébré par les associations de protection des animaux. L'arsenal juridique met l'accent sur la responsabilité des propriétaires d'animaux domestiques, avec des sanctions alourdies, mais évoque aussi le sort des animaux vendus en animalerie, celui des animaux utilisés pour le divertissement, et ceux élevés pour leur fourrure.

Si le texte en question est voté par le Sénat, le propriétaire d'un animal domestique risquera jusqu'à trois ans de prison et 45.000 d'amende s'il maltraite son animal. Autre forme de maltraitance, les abandons sont aussi concernés par ce texte. Chaque année, 100.000 chiens et chats sont abandonnés en France. Un fléau auquel le texte de loi veut mettre fin en empêchant l'achat impulsif d'animaux.

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici 

La vente en ligne réservée aux refuges et aux éleveurs 

Autre changement : la vente en ligne sera réservée aux refuges et aux éleveurs, et il ne sera plus possible d'acheter de chiens ou de chats à des particuliers via des sites d'annonces comme Leboncoin. Dès 2024, la vente de chiens et de cha...


Lire la suite sur Europe1