Loi contre le « séparatisme » : la gauche dénonce un texte qui « ne règle rien »

Source AFP
·1 min de lecture
Le projet de loi « confortant les principes de la République » doit être voté le 16 février par l'Assemblée nationale.
Le projet de loi « confortant les principes de la République » doit être voté le 16 février par l'Assemblée nationale.

Vers une union de la gauche contre le projet de loi « confortant les principes de la République », dit aussi « contre le séparatisme » ? En tout cas, Yannick Jadot, eurodéputé EELV, Clémentine Autain, députée La France insoumise, et le secrétaire du PS Olivier Faure ont, tous les trois, exprimé leur position contre ce texte, dimanche 7 février. Ce texte manque de « l'équilibre nécessaire » pour « combattre efficacement les ennemis de la République » et « tenir la promesse républicaine », a affirmé Yannick Jadot dans Le Grand Rendez-vous, l'émission d'Europe1, Les Échos et CNews.

« Aujourd'hui, le pays est taraudé par des questions très sensibles de culture, d'identité, d'inégalités des territoires, d'insécurité économique et sociale. Nous devons le réconcilier avec lui-même », a ajouté le candidat potentiel des Verts à la présidentielle 2022 en plaidant notamment pour « un renforcement des services publics ». Mais il faut également « sortir de toute naïveté et de toute complaisance », a assuré l'écologiste, disant « combattre l'islam politique » qui est « une dérive insupportable d'une religion ». Il faut « contrôler les financements des associations » et « renforcer tous les dispositifs sur le contrôle des réseaux sociaux », selon lui.

« Cette loi ne règle rien », a également estimé Olivier Faure sur France 3 en reprochant au texte de négliger « le terreau sur lequel prospèrent » les séparatismes tels que « la pauvreté, l'exclusion, le racisme, la discrimin [...] Lire la suite