Loi climat : la vente en vrac a "de multiples impacts bénéfiques" environnementaux et économiques, selon l’association Réseau Vrac

franceinfo
·1 min de lecture

La vente en vrac a "de multiples impacts bénéfiques" environnementaux et économiques, a souligné samedi 3 avril sur franceinfo Célia Rennesson, directrice générale de l’association Réseau Vrac, l'association des professionnels de la filière vrac qui fédère plus de 1 800 professionnels, alors que l'Assemblée nationale a voté vendredi, dans le cadre de l'examen du projet de loi Climat et résilience, un amendement en faveur du développement de la vente en vrac. Le texte fixe, pour les commerces de plus de 400 m², un objectif de 20% de la surface de vente consacrée d'ici à 2030 à la vente en vrac, afin de réduire les emballages.

franceinfo : Quand vous avez créé votre épicerie vrac il y a dix ans, quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées ?

Célia Rennesson : Les principales difficultés étaient de comprendre le cadre législatif et notamment les bonnes pratiques d'hygiène qui pouvaient s'appliquer à ce mode de distribution. Il fallait aussi pouvoir trouver des fabricants, des fournisseurs et un soutien financier pour développer l'activité. On compte 700 épiceries vrac en France maintenant. Avant la création de Réseau vrac, qui date de cinq ans maintenant, on en comptait à peine une vingtaine. On a eu un fort développement sur ce segment. On peut avoir du vrac sur le vin et même les alcools forts. On peut trouver aussi des parfums, comme Thierry Mugler qui fait ça depuis les années 1990.

Quelles sont les règles pour la vente en vrac ?

C'est la vente de produits (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi