Loi climat : le Sénat veut « réconcilier la transition écologique et la transition économique »

·2 min de lecture
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Loi climat : le Sénat veut « « réconcilier la transition écologique et la transition économique »

2 mois de travaux, 180 auditions, une consultation des élus locaux, 218 articles, plus de 1 700 amendements examinés, pour un constat : « Ce texte n’est pas totalement à la hauteur de l’urgence climatique […] à l’échelle européenne, nous défendons une ambition de réduction nette des gaz à effets de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030. La loi climat sécurise à peine un quart de ces objectifs », a regretté Jean-François Longeot président (centriste) de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, en introduction du point presse des rapporteurs des commissions permanentes saisies sur ce texte très technique qui couvre des pans entiers de la société : la consommation, la production, le travail, les transports, le logement, l’alimentation ou encore la publicité.

Du côté de la commission des affaires économiques, sa présidente, Sophie Primas (LR) présente la transition écologique comme « un formidable gisement de croissance, d’innovation, d’emploi […] et entend « faire confiance aux entreprises en comptant sur leur esprit de conquête et en responsabilisant les consommateurs ».

Mais si l’on devait résumer l’angle pris par la Haute assemblée pour aborder ce texte, c’est Marta de Cidrac (LR), la rapporteure pour la commission de l’aménagement du territoire qui a la formule la plus complète : « Réconcilier la transition écologique, sans perdre de vue la transition économique et sans perdre de vue l’aspect social des mesures qui nous ont été soumises pour examen ».

Soit la définition du développement durable telle que contenu à l’article 6 de la Charte de l’environnement qui concilie « la protection et la mise en valeur de l’environnement, le développement économique et le progrès social ».

Un principe à valeur constitutionnel qui a semblé guider les sénateurs dans leurs travaux. Difficile d’être exhaustif au vu de l’étendue des enjeux que couvre ce texte (voir le dossier de publicsenat.fr). Les (...) Lire la suite sur Public Sénat

Samuel Laurent : « Twitter est un salon parisien qui prend une importance disproportionnée »

Régionales : dans le Centre-Val de Loire, Gérard Larcher en mission pour les « territoires » et Les Républicains

Elections régionales : le Centre-Val de Loire va-t-il basculer à droite ?

« La victoire en pleurant » : le testament de Daniel Cordier sur la Résistance, une mémoire d’hier et d’aujourd’hui

Graines de journalistes : portraits de personnalités engagées par des collégiens de Romainville