Loi Climat : des militants écologistes tiennent une "permanence" devant l'Assemblée pour "marquer le coup" et suivre les débats

Camille Adaoust
·1 min de lecture

"SOS loi Climat en détresse." La pancarte est posée sur un banc, place du Président-Edouard-Herriot, dans le 7e arrondissement de Paris. Juste à côté, plusieurs petits groupes discutent, mardi 30 mars. "On a imaginé cette action il y a quelques jours, entre amis", explique à franceinfo Hugo, co-organisateur. Avec plusieurs autres militants, ils ont décidé de tenir une "permanence" devant l'Assemblée nationale pendant toute la durée des débats sur la loi Climat et résilience. "La préfecture a accepté. Le but, c'est que les gens se relaient, décrit Hugo. Il faut marquer le coup, la prochaine opportunité de passer une telle loi n'arrivera peut-être pas avant plusieurs années."

Lundi, ils n'étaient que cinq. Ils étaient quatre fois plus dès le lendemain. "Des gens passent, ils nous apportent des fruits, discutent avec nous", se félicite Camille Etienne, qui a lancé l'appel sur les réseaux sociaux. "Je suis venu comme ça, à la dernière minute", raconte Alexis, doctorant de 25 ans. "J'étais à Dijon et j'en ai entendu parler", ajoute Charlotte, 18 ans. Grâce au bouche-à-oreille donc, ou par hasard. Pancarte autour du cou, Florence raconte : "J'ai commencé une grève de la faim le 28 mars pour demander aux députés une vraie loi Climat. Je suis venue juste pour faire une photo avec ma pancarte devant l'Assemblée nationale et un policier est venu me demander si j'étais là pour la manif. Alors je suis passée les voir", explique cette membre des Grévistes de la faim pour un avenir (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi