Loi Climat : "L'exercice proposé est clairement inédit", salue un membre de la Convention citoyenne

Les députés s'apprêtent à voter la loi Climat et résilience ce mardi 4 mai, avant un examen du texte par le Sénat à partir du 14 juin. "L'exercice démocratique qui nous a été proposé est clairement inédit, jamais des citoyens n'ont eu autant d'impact sur une politique publique", a déclaré, sur franceinfo canal 27, Sylvain Burquier, membre de la Convention citoyenne pour le climat et de l'association des 150. Une partie des propositions de la Convention citoyenne ont en effet été reprises dans la loi, même si de nombreux écologistes estiment que le gouvernement aurait dû faire davantage. "On ne peut pas résumer ça au fait qu'on a accouché d'une souris, on fait rentrer l'écologie dans le quotidien des Français", a défendu le militant alors que l'un des représentants emblématiques de cette Convention citoyenne, Cyril Dion, a accusé le gouvernement de faire "passer des intérêts privés avant l'intérêt général". "L'ambition des 150 et leur posture se situent autour de la justice sociale. L'écologie punitive ou les aspects négatifs qui pourraient être l'apanage de certains, ce n'est pas du tout ce que portaient les 150", a-t-il estimé.