Loi Climat : les constructeurs français s'engagent sur des quotas de "pubs propres"

·1 min de lecture

Récemment, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, avait annoncé vouloir faire interdire à terme toute publicité pour les "produits polluants, dont la voiture". Et comme pour prendre les devants et éviter l'interdiction complète, les constructeurs français ont décidé de s'engager à utiliser la moitié de leurs budgets publicitaires pour faire la promotion de leurs voitures électriques ou hybrides, et ce dès cette année. Pour référence, seuls 19 % de ces budgets étaient alloués aux véhicules "propres" par les constructeurs en 2019.

Les années suivantes, la part des investissements publicitaires "propres" va augmenter : elle sera de 60 % en 2022, puis 70 % en 2023. Et le gouvernement veillera au grain : d'après Barbara Pompili, des vérifications seront effectuées pour s'assurer que ces engagements sont respectés. Seul hic : seuls les constructeurs français sont concernés ! Si leur budget publicitaire dédié à l'électrique et à l'hybride va naturellement augmenter, ils ont tous refusé de prendre un engagement auprès du gouvernement... De la concurrence déloyale ?

Convaincre les Français de passer à l'électrique

Reste que leur argument tient : la publicité pour les hybrides et électriques est vouée à représenter une part grandissante, voire majoritaire, des dépenses publicitaires des constructeurs. Tous ou presque proposent des versions électrifiées de leurs modèles, et l'Europe les a mis sous pression d'en vendre un maximum (...)

Lire la suite sur Auto Plus

Aston Martin Lagonda Taraf : un exemplaire avec seulement 150 km est à vendre
Peugeot : de la 301 à la 308 III, retour en images sur l'histoire des berlines compactes du Lion !
Skoda : une compacte électrique et des variantes d'entrée de gamme à venir
Une rare Mercedes 560 SEC AMG 6.0 Wide Body vendue aux enchères
La production automobile mondiale en forte baisse en 2020
Dans quelles régions vole-t-on le plus de voitures ?