Loi sur le bien-être animal : pour Hugo Clément, "la chasse et l'élevage ont été oubliés"

·1 min de lecture

Une nouvelle proposition de loi sur le bien-être animal va être débattue à partir de mercredi après-midi, à l'Assemblée nationale, et jusqu'à vendredi. Elle prévoit notamment des mesures pour lutter contre l'abandon ou la maltraitance des animaux domestiques, l'interdiction des spectacles de dauphins ou l'élevage de visons. Cette fois, elle émane de plus de 150 députés, en majorité LREM. Le texte a donc de bonnes chances d'être voté. Initiateur du Référendum d’initiative partagée (RIP) pour les animaux, Hugo Clément était l’invité d’Europe 1, mercredi matin. Mais s'il se réjouit de cette avancée, il souligne tout de même certains manquements.

La chasse et l'élevage oubliés

"Il était plus que temps d'avancer et ce texte a été rendu indispensable par la mobilisation des associations depuis des années et par le lancement du référendum pour les animaux en juillet. Je pense que le champ politique a été mis sous pression par l'opinion, et il passe à un début d'action à l'Assemblée nationale", a jugé le journaliste. 

>> Retrouvez toutes les interviews de la matinale en replay et en podcast ici

Pour autant sur plusieurs points, le texte ne va pas assez loin selon lui : "Le problème c'est que cette proposition de loi elle oublie énormément de sujets, notamment la chasse et l'élevage, qui sont pourtant très importants pour les Français". Il a également souligné que si certains amendements sont bel et bien votés, ils pourraient même signifier un recul par rapport aux engagements p...


Lire la suite sur Europe1