Loi Avia : LREM comptabilise une voix d'un député décédé au mois de mars

Votée le 13 mai dernier, la loi Avia a bénéficié de la voix de Jean-François Cesarini, ex-député LREM décédé le 29 mars 2020 des suites d'un cancer.

Le 13 mai dernier, le Palais-Bourbon adoptait la loi Avia, obligeant les plateformes à retirer sous 24 heures les contenus haineux, grâce à 286 votes favorables. Seul problème, la voix d’un député LREM décédé au mois de mars a été comptabilisée.

Votée le 13 mai dernier à l’Assemblée nationale, la loi Avia contre les contenus haineux sur internet a obtenu une voix dont elle n’aurait pas dû bénéficier. Selon Le Point, cette loi vivement dénoncée par l’opposition a obtenu la voix du député LREM Jean-François Césarini, pourtant décédé le 29 mars dernier des suites d’un cancer, soit plus de 6 semaines avant le vote à l’Assemblée.

L’Assemblée plaide l’erreur

Contactés par l’hebdomadaire, les services de l’Assemblée ont assuré qu’il s’agissait d’une erreur de bonne foi. Ces derniers assurent qu’ils auraient oublié d’actualiser le fichier avant de l’utiliser. Une défense pas forcément convaincante, quand on sait qu’un fichier à jour, avec l’inscription de sa suppléante Souad Zitouni, a déjà été utilisé à deux reprises au mois d’avril et au mois de mai.

Dans un document de l’Assemblée donnant le détail du scrutin, on peut s’apercevoir que le nom de l’ancien élu du Vaucluse n’apparaît pas parmi les 286 votants, mais seulement 285 noms apparaissent dans la liste des 286 votes “pour” des députés LREM. Si de toute façon l’absence du vote fantôme de Jean-François Cesarini n’aurait rien changé au résultat du scrutin, la révélation risque de faire grincer les dents des membres de l’opposition, qui dénonçaient déjà un fonctionnement dégradé de l'Assemblée nationale en cette période de coronavirus.

Ce contenu peut également vous intéresser :