Loi asile et immigration: "Je vous remercie Madame Le Pen", le lapsus cocasse de la présidente de séance à Gérard Collomb à l'Assemblée

Rédaction du HuffPost
"Je vous remercie Madame Le Pen": le lapsus cocasse de la présidente de séance à Collomb, en plein débat sur la loi asile à l'Assemblée

"Madame Le Pen, euh pardon ! Monsieur le ministre vous avez la parole", fourche la présidente de séance.https://t.co/9cJbpXfpLY#directAN#LoiAsileImmigrationpic.twitter.com/5U2tQfygYS

— LCP (@LCP) 19 avril 2018

ASSEMBLÉE NATIONALE - Au Palais Bourbon, les débats sur le projet de loi asile et immigration s'étirent. Ce jeudi 19 avril, la durée totale des échanges, entamés lundi, était déjà de 16h45, d'après le président de l'Assemblée nationale. Pas étonnant, donc, que les esprits se relâchent, embrumés par l'enchaînement des prises de parole des membres du gouvernement et des députés...

La présidente de séance en a fait l'expérience ce jeudi, alors que Gérard Collomb défendait son texte controversé devant des députés déjà remontés par les échanges vifs de la semaine. "Je vous remercie Madame Le Pen... euh pardon, monsieur le ministre!", a lâché la vice-présidente de l'Assemblée nationale, Carole Bureau-Bonnard, alors qu'elle devait clore la prise de parole du ministre de l'Intérieur pour laisser Marine Le Pen, députée du Pas-de-Calais, répondre.

Ce lapsus, s'il est dû à la succession des interventions de Gérard Collomb et Marine Le Pen, est d'autant plus cocasse que le ministre de l'Intérieur est accusé ces dernières semaines de récupérer le vocabulaire de l'extrême droite pour défendre son texte, jugé "extrême" et "inhumain" à gauche.

"Certaines régions sont en train de se déconstruire parce qu'elles sont submergées par les flux de demandeurs d'asile", avait ainsi expliqué Gérard Collomb le 3 avril, s'attirant les critiques de la gauche et même de certains députés LREM. L'expression rappelle la rhétorique de la "submersion migratoire", utilisée par l'extrême droite.

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy a annoncé ce jeudi que les débats sur le projet de loi asile et immigration pourraient se prolonger jusqu'à samedi, voire dimanche, pour achever l'examen des dizaines d'articles et centaines d'amendements restants.


À voir également sur Le...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post