De l'Ohio à l'Indiana : le récit d'une Américaine pour se faire avorter

Monica, 23 ans, réside à Colombus dans l'Ohio. Mère de trois enfants, elle est à nouveau enceinte, depuis dix semaines.

L'IVG limitée à environ six semaines dans l'Ohio

Or, cette grossesse, elle ne l'a pas souhaitée et veut l'interrompre. Elle se prépare à partir pour l'Indiana à près de 200 kilomètres, car chez elle, dans l'Ohio, le droit d'avorter est désormais limité à environ six semaines (la période moyenne où les battements de cœur du fœtus deviennent perceptibles) suite à la décision de la Cour suprême de révoquer l'arrêt historique "Roe v. Wade".

"Je dois avorter. Je ne peux vraiment pas attendre. J'ai tout mis entre parenthèses pour m'occuper de cela parce que je ne peux absolument pas me permettre d'avoir un nouveau bébé, que ce soit financièrement ou mentalement."

Je ne peux absolument pas me permettre d'avoir un nouveau bébé que ce soit financièrement ou mentalement."

Avortement : chaque État décide

Depuis l'annulation du droit à l'avortement au niveau national, chaque État américain peut voter sa propre loi sur cette question hautement sensible.

Monica a choisi de se rendre dans l'Indiana car le droit à l'IVG y est encore limité jusqu'à treize semaines, même si une nouvelle réglementation*, bien plus restrictive, entrera bientôt en vigueur.

En attendant, les cliniques spécialisées de cet État sont prises dans d'assaut : "Nous voyons des patientes arriver de tout le pays ; leur nombre est deux fois plus élevé que d'habitude", souligne le Dr. Katie McHugh, gynécologue au "Women's Med" dans l'Indiana.

Nous voyons des patientes arriver de tout le pays.

C'est le jour J pour Monica. Le jour de son interruption volontaire de grossesse. Après l'acte médical réussi, elle témoigne de son envie d'aider d'autres femmes à avorter aux États-Unis :

"Je ne savais vraiment pas comment j'allais gérer ma situation personnelle jusqu'à ce que je découvre l'histoire d'une fille. Alors je me suis dit : ce que je vais faire maintenant, c'est aider les autres."

L'histoire de Monica est aujourd'hui celle de millions d'Américaines.

*** Le 5 août, l’Indiana a approuvé une série de restrictions interdisant l’avortement, à quelques exceptions près : l’interruption de grossesse est encore possible en cas de viol ou d’inceste, pour protéger la vie et la santé physique de la mère ou si le fœtus est diagnostiqué avec une anomalie mortelle. La nouvelle réglementation entrera en vigueur le 15 septembre.
**