"Les loges du Français" : visite très intime à la Comédie-Française avec Eric Ruf, Didier Sandre, Hervé Pierre...

Sophie Jouve

Une seule et même clé ouvre toutes ces loges de la Comédie-Française réparties sur trois étages, et pourtant elles sont souvent le jardin secret de ses occupants. Pour la première fois, des photos prises sur le vif nous livrent l’intimité de grands comédiens.

Une clé unique

"Eric Ruf m’avait proposé de faire les portraits de la troupe, le trombinoscope des comédiens et je m’étais installé dans une loge. Pendant trois semaines", nous raconte le photographe Stéphane Lavoué, "ils ont défilé devant moi et évidemment il y avait des moments d’attente. Donc je me suis baladé dans les couloirs, j’ai poussé une porte, et quand j’ai découvert la loge d’Hervé Pierre et ses nuages, je me suis dit qu’il y avait moyen de faire, en creux, le portrait du comédien que j’avais devant moi."

La loge dans les nuages d'Hervé Pierre

Eric Ruf a donné son feu vert au photographe qui s’est vu confier la précieuse clé avec une consigne, ne pas prévenir de sa visite. "Je pénétrais, après avoir frappé à la porte, dans un univers qui pouvait être fraîchement habité de la veille, avec le lit défait, les vêtements par terre, le petit mot laissé sur le bureau, c’était assez intimidant", se remémore le photographe. On apprend ainsi que lorsque Hervé Pierre a emménagé dans une loge un peu ingrate donnant sur un puits d’aération, il a demandé à sa fille artiste peintre de le "mettre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi