Logements squattés : 95 propriétaires ont pu récupérer leur bien en 2021

·1 min de lecture
« D’autres (affaires) sont en cours de traitement », a signifié Emmanuelle Wargon sur RMC.

Photo d'illustration.
« D’autres (affaires) sont en cours de traitement », a signifié Emmanuelle Wargon sur RMC. Photo d'illustration.

Six mois après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les squatteurs, Emmanuelle Wargon dresse un bilan pour le moins encourageant. La ministre déléguée au Logement était invitée sur RMC mercredi 26 mai 2021. « Nous avons eu 124 affaires de squat de maison, signalées depuis le 1er janvier qui peuvent être réglées par la nouvelle loi », a assuré la membre du gouvernement, qui s'appuie sur l'Observatoire des squats lancé il y a un mois. Et d'ajouter : « On en a traité un peu moins de 100. » Ce chiffre représente 95 propriétaires qui ont pu récupérer leur logement, soit 77 %, précise Le Figaro. « D'autres sont en cours de traitement », a signifié la secrétaire d'État.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi Asap le 1er janvier 2021, les préfets peuvent expulser les squatteurs en l'espace de 72 heures, alors que cette procédure pouvait durer jusqu'à plusieurs années auparavant. « Il y a quelques cas où la loi n'est pas applicable, notamment sur les locaux commerciaux ou lors de conflits entre un propriétaire et un locataire. La loi n'a pas à se substituer à la justice dans ces cas-là », a toutefois précisé Emmanuelle Wargon, au micro de nos confrères, avant de souligner : « Le droit doit rester du côté des propriétaires. Les squats, c'est 100 fois moins que les cambriolages, on a finalement peu de cas mais chaque cas est un cas de trop. » Cette nouvelle loi permet également au préfet de « mettre en demeure les squatteurs de partir et, s'ils ne partent pas, il [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles