Leur logement incendié, une vingtaine de personnes squattent une maison à vendre

·1 min de lecture

"Je suis super-abattu". La colère est grande pour Michel Monge, ce septuagénaire, interrogé par La Dépêche, qui est en charge de la maison de son père à Carcassonne, dans l'Aude. Depuis le 26 avril dernier, cette maison qui est en vente depuis 2019, n'est plus vide. Et pour cause, elle est squattée par une vingtaine d'individus qui se sont installés dedans sans autorisation. Car si ces personnes ont connu également un gros coup dur le 23 avril avec l'incendie de leur logement en plein centre-ville, elles se sont tout simplement emparées des lieux en arrachant le panneau à vendre trois jours plus tard.

"Ils ont forcé la grille et sont rentrés dans la cour extérieure avec un fourgon et une voiture. Six personnes sont alors descendues et ont commencé à sortir des bricoles, après avoir forcé la porte d'entrée de la maison", rapporte un des voisins qui a alerté Michel Monge. Il ajoute que d'autres sont arrivées par la suite. Des gens originaires des pays de l'Est qui ont même fait ouvrir une ligne électrique et le gaz depuis, nous précise La Dépêche.

>> A lire aussi - La préfecture de l'Isère invite un squatteur à "trouver un autre squat"

Des faits ahurissants dans un quartier réputé très tranquille de la ville, où réside même l'adjointe au maire déléguée à la cité qui a lancé une pétition remise au préfet. Chez nos confrères, elle confie aussi avoir alerté la députée Danièle Hérin afin que le bien soit rendu à son propriétaire. Ce dernier justement, a déposé plainte et a saisi un huissier (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Soupçonnée de vol, elle frappe un employé : la femme de l’ambassadeur belge en Corée du Sud demande l’immunité diplomatique
Vaccin AstraZeneca : la France enregistre quatre nouveaux cas de thromboses, dont deux décès
Commerce international : amorce d'une réconciliation entre Bruxelles et Washington
"Pas de panique, les taux d'interêt vont arrêter de grimper !"
Avion de combat européen : la France, l'Allemagne et l'Espagne se mettent enfin d'accord

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles