Comment un logement trop froid peut-il (aussi) affecter votre santé mentale ?

Face à la crise énergétique qui touche actuellement l’Europe, le gouvernement français voudrait faire baisser la consommation d’énergie de 10% cet hiver. Pour y parvenir, chacun est invité participer à l’effort collectif, notamment en réglant son chauffage à 19°C chez soi. Est-ce pour autant suffisant pour l’organisme ? Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un logement assez chaud se situerait autour des 21°C dans les pièces de vie et 18°C dans la chambre.

Mais face à la hausse des prix, les frais de chauffage peuvent aussi devenir une source de stress et de pression et certains Français hésitent d’eux-mêmes à monter le chauffage pour éviter une facture trop élevée. Mais attention, un logement trop froid peut présenter des risques pour la santé mentale, selon une nouvelle étude britannique publiée dans la revue Social Science & Medicine.

Les chercheuses de l’université d’Adélaïde en Australie ont exploré le lien entre habitation trop froide et impact sur la santé grâce aux données de la UK Household Longitudinal Study, recueillies depuis 2009 auprès des adultes de 40 000 ménages du Royaume-Uni, soit environ 100 000 personnes.

Deux fois plus de risque de détresse mentale

Et les résultats sont marquants : une maison trop froide augmente bien le risque de détresse mentale sévère. Chez des personnes n’ayant jamais eu aucun problème de santé mentale, le risque de détresse mentale s’est vu doubler. Chez des personnes (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Grossesse : les perturbateurs endocriniens perturbent la fonction thyroïdienne de la femme enceinte
Le laser pour arrêter de fumer : est-ce efficace ?
Pourquoi vous devriez (absolument) jeter vos poêles antiadhésives abîmées
Covid-19 et complotisme : un radiologue sanctionné par l'Ordre des médecins
La chirurgie thoracique robot-assistée