Logement : le diagnostic de performance énergétique évolue

Le DEP, diagnostic de performance énergique, que tout locataire ou propriétaire doit avoir en entrant dans son logement, n'est pas toujours pris en compte. "Le prix du loyer c'est le plus important !", explique une riveraine. Le DEP va changer, l'étiquette de A à G va rester, mais désormais cinq usages, au lieu de trois, seront pris en considération : chauffage, eau chaude, climatisation, éclairage et autre consommation comme les pompes et ventilateurs. Engager des poursuites "On a des clients, qui, si le diagnostic ne leur convient pas où n'est pas assez performant, ne veulent pas aller visiter l'appartement", explique Patrick Bonvallet, agent immobilier. La loi s'appliquera à partir du 1er juillet, les occupants propriétaires pourront faire réaliser un deuxième diagnostic dont le coût est d'en moyenne 200 euros. Si ce diagnostic ne correspond pas au premier, il sera possible de poursuivre le propriétaire ou le vendeur du bien acquis.