Logement : à la surprise générale, la Fnaim renonce (pour l'heure) à son fichier des locataires mauvais payeurs

Jean-Marc Torrollion, le président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) a pris tout le monde de court ce vendredi 14 février au matin, en annonçant renoncer à son fichier des locataires en situation d’impayé. “Nous comprenons que les conditions techniques ne sont pas réunies pour créer un fichier des impayés locatifs”, a-t-il sobrement indiqué dans un tweet. Une annonce surprenante, puisque le président du principal syndicat des professionnels de l’immobilier témoignait hier encore à Capital son intention de poursuivre ce projet. Selon toute vraisemblance, l’emballement médiatique et politique autour de ce fichier controversé aura eu raison des convictions de M. Torrollion. Ce dernier a toutefois précisé à l'AFP que ce revirement était une "pause" et non un "renoncement total".

>> A lire aussi - Pourquoi le projet de fichier des locataires peut se révéler très utile

Reprenons depuis le début. A la mi-janvier, le président de la Fnaim annonce son intention d’établir un fichier des locataires en situation d’impayés de loyer, à destination des administrateurs de biens. Fichier sur lequel le syndicat travaille déjà depuis plusieurs années avec une société spécialisée dans le traitement des données, Arthel, et qui pourrait être opérationnel dès 2021. Tollé général. Les associations de défense des locataires crient au scandale, dénonçant un fichier dangereux, source de discrimination et de stigmatisation. Quelques jours plus tard, c’est au tour du ministre du Logement de réagir. “Je suis tout à fait opposé à cette société des listes noires, déclare alors Julien Denormandie au micro de BFMTV. Il y a des gens de mauvaises foi. Mais vous avez aussi des gens qui, parce qu’ils rencontrent un accident de la vie, ne peuvent pas payer leur loyer. [Avec ce fichier], ils se retrouveraient blacklistés”.

Communication trop précoce

Le projet de la Fnaim a du plomb dans l’aile. Mais qu’à cela ne tienne, le syndicat professionnel poursuit ses travaux. Jusqu’à ce mercredi 12 février

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Municipales à Paris : Benjamin Griveaux porte plainte pour atteinte à l'intimité de la vie privée
Coronavirus : un douzième cas confirmé en France, notre carte de l'épidémie en temps réel
Il n’y aura finalement pas de malus pour les voitures d’occasion importées
Manchester City lourdement sanctionné pour son manque de fair-play
"Aberrant", "études faussées" : un projet d'autoroute fait polémique en Haute-Savoie