L'Office européen de lutte antifraude présente son bilan annuel

C’est un exercice annuel attendu pour l’Office européen de lutte antifraude. L’OLAF a publié mercredi son rapport 2021. Le document indique que plus de 500 millions d'euros ont été détournés et doivent être récupérés.

L’OLAF insiste par exemple sur les crimes environnementaux comme l’exportation de déchets.

"Au fil du temps, nous avons vu de plus en plus de phénomènes de mouvements au sein de l'Union européenne, avec des déchets passant de l'Italie vers la France, de l’Allemagne vers la Pologne, vers l'Espagne, vers le Portugal, pour être assemblés et envoyés hors d'Europe", explique Ernesto Bianchi, directeur adjoint de l'OLAF.

De nombreuses fraudes indiquées dans le rapport sont liées au covid-19.

"Nous avons vu comment des entreprises, qui fabriquaient par exemple des produits de jardinage ou autre chose, se sont lancées sur le marché des masques qui semblait très lucratif étant donné l'absence totale de matériel. Nous avons contribué à la saisie de plus d'un milliard de produits pendant le pic de la pandémie. Le pire des cas que nous avons observé concerne des masques qui venaient du Vietnam fabriqués à partir de papier toilette pressé, le tout avec le label de qualité européen", précise Ernesto Bianchi

Les fraudeurs ont également tenté d'approcher les autorités nationales avec de fausses offres de vaccins, d'une valeur de plus de 16 milliards d'euros.

La priorité de l'OLAF en 2022 se portera sur les risques de fraude liés à la guerre en Ukraine.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles