L'occasion n'est plus tabou, c'est un acte militant : cinq marques de mode osent le défi de la seconde main

Corinne Jeammet
·1 min de lecture

L’année 2020 a bouleversé les habitudes des Français et leur consommation se veut plus que jamais responsable : acheter de l’occasion, limiter son impact environnemental, soutenir les commerces de proximité…

Face au gaspillage vestimentaire, 74% des Français se disent prêts à renoncer à l’achat de neuf et 70% disent vouloir consommer de manière plus responsable après la pandémie du Covid-19 (enquête OpinionWay pour Rakuten - juin 2020). "Rallonger la durée de vie des vêtements de juste neuf mois en les portant souvent permettrait de réduire de 20-30% leur empreinte écologique en matière de CO2, eau et déchets” indique, pour sa part, la plateforme Fashion Revolution.

Cinq marques ont développé des services de seconde main et nous expliquent leurs motivations.

La re-consommation

L'économie circulaire passe aussi par le marché de la seconde main qui n'a plus rien à voir avec la friperie à l'ancienne. Avec lui, le cercle vertueux de la mode éco-responsable est enclenché : une pièce aura plusieurs vies avec des clientes différentes.

La vente de produits d'occasion n'est pas un phénomène nouveau mais désormais les entreprises, elles-mêmes, organisent cette revente sur leurs sites avec le plus souvent la reprise de leurs propres vêtements et accessoires transformée en bons d’achat, sans toujours aller jusqu’à réinjecter les dits articles dans le circuit. Cette tendance touche tous les secteurs, de la grande distribution (La Redoute avec son service La Reboucle), en passant par (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi