L'objectif de Jean Castex était de dire aux Français "qu'ils pouvaient partir en vacances"

"On ne s’attendait pas à des annonces jeudi 4 février. L’objectif était d’expliquer aux Français qu’ils pouvaient partir en vacances. Il a appelé à faire attention pour éviter un nouveau confinement", réagit jeudi soir Alexandre Peyrout, journaliste du service politique de France Télévisions. “85% des Français considèrent que la gestion de cette crise apporte de l’anxiété, selon un sondage YouGov. Le gouvernement s’est beaucoup justifié. Il a notamment pris les autres pays européens en exemple et dit que n’était pas si mal en France”, estime Léa Chamboncel, fondatrice du podcast “Place du Palais-Bourbon". Macron agacé par les médecins Invité sur franceinfo un peu plus tôt, le professeur Djillali Annane a déclaré que le reconfinement était inéluctable : “Pour éradiquer le coronavirus, la stratégie passe par un confinement associé à une vaccination de masse”. “Tous les risques ont été pesés pour décider de ne pas reconfiner : le risque sanitaire, mais aussi les risques économique et psychologique. Emmanuel Macron est agacé par les médecins qui insistent à la télévision pour reconfiner. Il a choisi de ne pas les écouter. Il sera encensé si ça marche, ce sera vraiment compliqué pour le président en cas d’échec”, explique Alexandre Peyrout. Pour Léa Chamboncel, "Jean Castex a été clair en disant que le critère principal était celui de la santé. Le sanitaire a repris le dessus sur l’économie, preuve en est l’absence de Bruno Le Maire à la conférence de presse ce soir".