Les lobbys s’invitent à la COP27

REUTERS - SAYED SHEASHA

L’ONG Global Witness a révélé la semaine dernière que plus de 600 lobbyistes dans les énergies fossiles ont été accrédités à la COP27, 100 de plus que l’année dernière à Glasgow. Ils viennent sous le sceau des États ou d’ONG. Certaines délégations africaines sont ainsi accompagnées de ces acteurs.

Avec notre envoyée spéciale à Charm el-Cheikh, Charlotte Cosset

Le directeur général du ministère de l’Environnement, de la Pêche et du Développement durable du Tchad reçoit devant le stand coloré de son pays. « Pour citer un exemple concret, nous avons un représentant de la CNPC [la société nationale du pétrole chinois, NDLR] qui est venu justement prendre part à cette conférence pour comprendre ce qu’il se passe exactement », indique-t-il.

Pour Kimto Olivier Seïd la présence des acteurs des énergies fossiles à la COP est nécessaire. « Il y a un lien direct entre tous ces secteurs parce que le secteur énergie, c’est un secteur émetteur de gaz à effet de serre. Puisque nous sommes ici pour lutter contre le réchauffement, il était intéressant que tous ces secteurs soient présents ici pour comprendre les enjeux et les défis auxquels nous faisons face pour lutter contre le dérèglement climatique », estime-t-il, avant d’ajouter que ce n’est pas du tout contradictoire. Et sur la réflexion de certains qui parlent de lobbys, Kimto Olivier Seïd répond : « Je ne saurais trop le dire. »

Des jeunes qui se sont fait entendre, ce lundi soir, lors d’une mini-mobilisation.


Lire la suite sur RFI