Lobbying de Monsanto : "Envoyé spécial" promet de nouvelles révélations

LExpress.fr
L'émission Envoyé spécial a promis d'apporter les preuves du recrutement d'agriculteurs par la firme. L'information avait été révélée en mars 2018.

Monsanto n'en finit plus d'accumuler les mauvaises passes. L'émission de France 2 Envoyé spécial revient ce jeudi sur ses révélations à propos de l'entreprise avec de nouvelles informations sur les pratiques de lobbying de la firme détenue par Bayer.  

LIRE AUSSI >> Le rachat de Monsanto, la très mauvaise affaire de Bayer 

À la clé : des documents prouvant que des agriculteurs européens ont bien été recrutés, et ce à leur insu, afin d'aider à défendre le glyphosate. 

Une enquête de Greenpeace et du média britannique The Independent, publiée en octobre 2018 en France par la radio RMC, avait dévoilé que des associations européennes (dont "Agriculture et liberté" en France), prétendument créées par des agriculteurs désireux de défendre l'usage du glyphosate, étaient en fait l'émanation d'une société de lobbying basée en Irlande, Red Flag Consulting, qui travaillait pour le compte de Monsanto. 

"Des documents secrets"

"Nous avons mis la main sur des documents secrets de la société qui avait mis au point cette stratégie européenne, appliquée en France et dans plusieurs autres pays, pour le compte de Monsanto", affirme Élise Lucet, présentatrice d'Envoyé spécial. 

LIRE AUSSI >> Pour Hulot, Monsanto est "la pire firme du monde" 

Ces documents confidentiels détaillent les méthodes employées pour faire adhérer à ces associations des agriculteurs, en leur cachant qui était derrière cette structure : les membres "ont été recrutés par des hôtesses lors du Salon de l'agriculture ou des foires agricoles, sans jamais avouer que ce sont des agences qui travaillent pour Monsanto qui sont derrière", précise la journaliste. 

LIRE AUSSI >> Glyphosate: comment s'y retrouver dans la guerre des études scientifiques 

Grâce à ces documents, "nous avons pu démontrer qu'il s'agissait d'une stratégie d''astroturfing', c'est-à-dire la création de toutes pièces d'un mouvement en apparence spontané", a ajouté Laura Aguirre de Carcer, une des journalistes de l'émission qui a enquêté sur ces pratiques. 

Des centaines...Lire la suite sur L'Express.fr

L'efficace lobbying des vendeurs de glyphosate

Lobbying de Monsanto : "Envoyé spécial" promet de nouvelles révélations

Le rachat de Monsanto, la très mauvaise affaire de Bayer

Le ministre de l'Agriculture préconise une hécatombe mondiale