Les livreurs de Deliveroo et UberEATS craignent de propager le coronavirus

·2 min de lecture

Vendredi à Lyon, à 20h, les livreurs à vélo de Deliveroo, UberEATS et autres plateformes se mettront en grève. A l’appel de la CGT des coursiers à vélo, ils protesteront contre “le gouvernement et les plateformes de livraison (qui) mettent en danger les livreurs”. En pleine épidémie, ils considèrent que, même avec les nouvelles règles édictées par l’exécutif, continuer à livrer des repas est une hérésie. 

Le gouvernement a en effet publié dimanche un “guide des précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de repas à domicile”. Ce texte prévoit par exemple que les restaurants désignent une salle distincte de la cuisine pour la récupération de commande. En principe, le livreur y dépose son sac ouvert, sort, puis le cuistot remplit le sac, le referme, sort à son tour, et le livreur revient chercher le sac. 

Dans les faits, “un livreur me racontait qu’hier, à Bordeaux, le restaurateur était sorti lui donner la commande en mains propres, sans gants. Comme le livreur a eu un mouvement de recul, il a rigolé en disant, ’t’inquiète, j’ai pas le virus”, rapporte Arthur Hay, représentant CGT des livreurs à vélo de Gironde. “Alors bien sûr, la grande majorité des restaurateurs et des livreurs jouent le jeu, mais il suffit qu’un ou deux ne le fassent pas pour faire courir des risques à tout le monde”, se désole le jeune homme. 

Autre nouvelle règle censée garantir des livraisons de repas...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles