Publicité

Le livret d’épargne populaire, un placement pour 18 millions de foyers

En principe, un placement présenté comme rémunérateur tout en étant garanti est souvent une arnaque, puisqu’il n’y a pas de rendement sans risque. Le livret d’épargne populaire (LEP) est pourtant ce qui se fait de mieux actuellement en matière d’épargne financière, dans un cadre parfaitement légal : il rapporte 6,1 % net d’impôt, dispose de la garantie des dépôts de l’État français et d’une disponibilité immédiate des sommes placées en cas de besoin. Un rendement qui lui permet de rivaliser avec les performances des solutions plus risquées comme les fonds obligataires ou complexes tels que les produits structurés, lesquelles nécessitent d’être patient pour percevoir ses gains. « C’est un peu l’exception qui confirme la règle selon laquelle plus le rendement d’un placement est élevé, plus le risque l’est aussi », souligne Nicolas Decaudain, président de Prosper Conseil.

Un taux à 6,1 %

Les heureux détenteurs de LEP l’ont bien compris : rien qu’au mois de janvier, 2 milliards d’euros ont été déposés sur ces livrets, juste avant le relèvement de son taux de rémunération de 4,6 % à 6,1 % le 1er février, décidé par le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. Ce flux est inédit depuis janvier 2000, lorsque la Banque de France a commencé à ­mesurer ­mensuellement les encours du LEP. Mais ces versements auraient dû être beaucoup plus ­importants. Parce que des millions de Français ignorent encore qu’ils peuvent en bénéficier : fin 2022, la Banque de France dénombrait seulement 8,...


Lire la suite sur LeJDD