Les livres ou la prison : la drôle de condamnation d’un Britannique

·1 min de lecture
L'homme risquait jusqu'à 15 ans de prison ferme (illustration).
L'homme risquait jusqu'à 15 ans de prison ferme (illustration).

La liberté avec de grands classiques de la littérature, ou l?enfermement. Voilà le dilemme pas si cornélien auquel est confronté Ben John, un jeune Britannique condamné pour avoir téléchargé près de 70 000 documents faisant l?apologie de la suprématie des Blancs ainsi que des instructions pour fabriquer soi-même une bombe. Le jeune homme de 21 ans évite ainsi de justesse la case prison, mais devra rendre compte de ses lectures au tribunal tous les quatre mois et sera contrôlé sur ses connaissances, selon The Guardian. Ben John écope également de plusieurs années de sursis. Parmi les lectures imposées, Shakespeare, Jane Austen, Charles Dickens ou encore Thomas Hardy.

Dès ses 18 ans, le risque de dérive terroriste a été identifié chez Ben John. Il a rapidement été orienté vers le programme britannique de prévention, qui accompagne les jeunes pour éviter tout passage à l?acte criminel. Mais cela n?a pas suffi à l?empêcher de continuer à consulter et télécharger de nombreux documents et d?écrire une lettre de colère contre les personnes homosexuelles, les immigrants et les libéraux. Condamné le 11 août dernier pour la possession d?informations qui pourraient être utilisées dans la préparation d?un acte terroriste, il risquait jusqu?à quinze ans de prison ferme.

À LIRE AUSSIQuoi de neuf ? Shakespeare !

Une interrogation pour conserver la liberté

Mais le juge de la Cour royale de justice de Leicester a finalement estimé qu?il s?agissait plutôt d?un « acte de sottise [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles