Livres de poche : rhabillés pour l'hiver !

Par Marine de Tilly
·1 min de lecture
Rien n'est noir de Claire Berest.
Rien n'est noir de Claire Berest.

Fini, le temps où offrir un livre de poche pour les étrennes avait l'air un peu chiche. Cette année encore, les éditeurs de petit format ont mis le paquet.

Éditions collectors, tirages limités, jaquettes sur leur 31 : voici une poignée de petites pépites.

« Les Piliers de la terre », de Ken Follett (édition collector, Le Livre de poche, 992 p., 20 ?)

C'est « le » modèle ultime en matière d'odyssée médiévale ultra-léchée, une vraie leçon de chose par le kaiser du genre, le roi, le pape : le Gallois Ken Follett. Angleterre, XIIe siècle. Ça puire, ça suinte, ça pleut toute la journée, ça se poignarde dans la boue gelée, ça prie, ça trahit, ça fornique, ça croit aux miracles, ça boit des potions empoisonnées et ça construit des cathédrales. Entre rivalités de nobles, intrigues d'évêques, moines sodomites, meurtres et jalousies intestines, famine, et puis cette foutue guerre contre les Français, Follett brode une intrigue lisible, enrobante et en flux tendu. Des tours et des détours, il y en a pourtant à la pelle, des parenthèses, des circonvolutions et des rebondissements aussi, mais jamais on ne perd le fil de ces mille pages qui filent à la vitesse d'un rendez-vous amoureux. Technique, historiquement inattaquable, pleine de feu, de sang et de larmes, cette saga frise la perfection. Si vous avez la chance de ne pas être des quelque 10 millions de lecteurs qui ont englouti sa version grand format, cette édition ? collector ? en poche est pour vous.

« Confession d [...] Lire la suite