Livres : l'hommage de Yann Queffélec à Florence Arthaud

Le premier livre présenté jeudi 19 novembre est La Mer et au-delà, de Yann Queffélec, prix Goncourt en 1985. Il consacre un livre à Florence Arthaud, c'était une sorte de sœur pour lui, ils se sont fréquentés pendant plus de 25 ans, ils aimaient la mer, étaient enfants bourgeois. Lui avait toujours refusé d'écrire sa vie, et quand elle est morte, il a regretté. Un roman de sa vie, pas une biographie, une déclaration d'admiration, un hommage à cette femme intrépide et incontrôlable, précise Anne-Marie Revol. Un personnage de tragédie, une Antigone pour lui, qui a toujours su dire non. Elle a toujours fait ce qu'elle voulait, a dit non aux hommes de la voile qui ne voulaient pas d'elle avant de gagner La route du Rhum en 1985, où elle avait d'ailleurs fait une fausse-couche pendant la course. Un premier roman Autre sélection du soir, Ce qu'il faut de nuit, de Laurent Petitmangin. Il n'avait rien publié avant un premier livre donc. Prix du Premier roman du salon de Nancy et finaliste du prix Femina, c'est un livre très rare sur l'amour filial. Un homme d'une sensibilité incroyable. L'histoire d'un père qui élève seul ses deux fils, la mère est morte d'un cancer. Il fait du mieux qu'il peut. Tout va bien jusqu'à ce que l'ainé se détache et aille vers les idéaux du Front national, des idéaux qu'il déteste. Un livre qui traite d'une question : combien il est bien difficile d'aimer ses enfants. >> La Mer et au-delà, de Yann Queffélec, chez Calmann-Lévy (sortie le 21/10/2020)>> Ce qu'il faut de nuit, de Laurent Petitmangin, chez La manufacture de Livres (sortie le 20/08/2020)