Livre : "Venir après" ou la deuxième génération de la Shoah

·1 min de lecture

Dans un ouvrage poignant, " Venir après " (Éditions du Faubourg), la journaliste Danièle Laufer évoque le destin des enfants de survivants, entre silence et souffrance.

Née " après ", la guerre tressaille toujours en elle. Dans un ouvrage de témoignages - dont le sien, particulièrement âpre - Danièle Laufer évoque ceux qui parleront désormais à la place de leurs parents, survivants des camps de concentration, trop âgés ou déjà disparus.Le destin de la seconde génération, née quelques années après la Seconde Guerre mondiale, a été analysé dans plusieurs études aux États-Unis, notamment le remarquable Le traumatisme en héritage d’Helen Epstein en 2012 (Folio Gallimard) et de nombreux romans en France, dont celui de Colombe Schneck (La réparation, Grasset 2012).Danièle Laufer reprend la méthode de travail d’Epstein - des conversations avec les témoins - pour plonger au cœur de ce qui l’a elle-même façonnée et parfois détruite. Ce livre arrive à un moment étrange pour les juifs de France. Ce que la deuxième génération vit aujourd’hui - le renouveau de la haine antisémite - constitue précisément ce que les parents rentrés de déportation avaient cru terminé à jamais quand ils ont refait leur vie.Ne pas laisser Hitler gagner post-mortem" Nos parents ont survécu et ne s’en sont pas remis, écrit l’auteur. Ils se sont débattus pour que nous puissions vivre heureux, joyeux, aimants, préservés de la haine antisémite. Ils ont voulu pour nous le meilleur et ils ont commis des...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Avec son nouveau livre, Mathieu Bock-Côté dissèque les ressorts du racialisme

Livre-enquête : les puissants soutiens du régime saoudien en France

Livres et médias : l’obsession "transclasse"

Errant, de gouttière, d'intérieur : un livre se penche sur les multiples facettes de notre compagnon félin

Livre : un communisme "désirable" ? Frédéric Lordon, lui, y croit