Livre : le problème d'un monde instable

Le cosmos est une source d'inspiration infinie pour bien des auteurs, qu'ils s'aventurent dans des mondes extraterrestres, dans notre cerveau… ou aux limites du temps.

Cet article est issu du magazine Les Indispensables de Sciences et Avenir n°209 daté avril/ juin 2022.

C'est en partant du "problème à N corps", un casse-tête mathématique dans la résolution duquel s'est illustré le Français Henri Poincaré à la fin du 19e siècle, que Liu Cixin a imaginé cette saga. Ce "Problème à trois corps" - premier tome d'une trilogie - a reçu en 2015 le prestigieux prix Hugo aux États-Unis. "Liu Cixin a travaillé pendant plusieurs années comme ingénieur dans une centrale nucléaire, a expliqué à Sciences et Avenir le traducteur français du livre, Gwennaël Gaffric. On le classe généralement parmi les auteurs de hard SF, une science-fiction préoccupée par la cohérence scientifique de son propos."

Une fenêtre sur les possibilités

Le "problème" désigne ici l'instabilité gravitationnelle dans laquelle se trouve une exoplanète en orbite autour de trois étoiles… La détection d'un signal envoyé par des scientifiques chinois donne l'idée à ses habitants, les Trisolariens, d'envahir la Terre. Le livre ouvre une fenêtre sur les possibilités - et les risques - d'une exploration du cosmos. Par le spectre des sujets qu'il embrasse, c'est aussi une riche investigation de l'univers scientifique contemporain : surpopulation de notre planète, contraintes sur les ressources, transhumanisme, effets physiologiques et physiques que l'aventure spatiale exerce sur l'espèce humaine...

"Le Problème à trois corps", Liu Cixin, Actes Sud, 2016.

L'entretien vidéo avec G. Gaffric, tourné en 2018, est à retrouver .

Crédit : Actes Sud

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles