LIVRE. De la piste de l'hôte intermédiaire à celle de la fuite de laboratoire, quelle est l'origine du Covid-19 ?

·2 min de lecture

Sciences et Avenir revient en détails sur "SARS-CoV-2, aux origines du mal", l'enquête du journaliste scientifique Brice Perrier sur l'origine du coronavirus.

A travers une investigation de plusieurs mois, scrutant les publications scientifiques et interrogeant des experts scientifiques, Brice Perrier, auteur et journaliste indépendant, collaborant aussi avec l'hebdomadaire Marianne, cherche à élucider l'émergence et la transmission du SARS-CoV-2, ce virus à l'origine du Covid-19.

La chauve-souris : un réservoir de coronavirus à ne pas négliger

Alors que le monde entier subit une crise "sans précédent", l'origine de cette dernière n'est pourtant pas claire. Comme le rappelle Brice Perrier dans son ouvrage, nombreuses sont les théories qui ont émergé, certaines plus crédibles que d'autres. De la chauve-souris au pangolin, en passant par la fuite de laboratoire, ou encore la viande surgelée. Comment faire la part des choses ?

Une des théories hautement évoquées est celle du passage du virus de la chauve-souris (réservoir originel) à un hôte intermédiaire, jusqu'alors non identifié, pour enfin arriver jusqu'à l'être humain. En effet, les chauves-souris sont réputées pour être porteuses de nombreux de microbes dont les SARS-CoV.

Plusieurs expertises scientifiques ont été menées sur des chauves-souris dans des grottes de la province du Yunnan (Chine). C'est dans ce repaire de chauve-souris qu'a été identifié le virus le plus proche de SARS-CoV-2, prélevé et rapporté en 2013 à l'institut de virologie de Wuhan ou WIV (Chine), un laboratoire P4 (pathogène de classe quatre) à très haut niveau de sécurité, explique le virologue Etienne Decroly.

Le pangolin : quand l'hypothèse de l'hôte intermédiaire rassasie les esprits et ralentit les recherches

Si l'on part du principe que le virus est apparu en premier lieu chez la chauve-souris, reste à savoir quel animal fut l'hôte intermédiaire. Comme l'évoque Brice Perrier, le pangolin faisait un coupable idéal. En février 2020, une étude publiée dans expliquait qu'un virus trouvé chez un pangolin aurait une séquence génétique très similaire à celle du SARS-CoV-2. Cependant, sur l'ensembl[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi