Livre : la nature, source de bienfaits

Le premier enseignement de la crise sanitaire, pour le neuroscientifique Michel Le Van Quyen, est le besoin vital de nature des humains.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°903, daté mai 2022.

SENS. Au début de la pandémie de Covid-19, des milliards d'humains ont été coupés du vivant, mais l'effet psychologique a été plus sévère pour les urbains qui n'avaient plus accès aux parcs. Le premier enseignement de la crise sanitaire, pour le neuroscientifique Michel Le Van Quyen, est le besoin vital de nature des Homo sapiens.

Des mécanismes qui s'activent dans le cerveau

Les balades en forêt ou en montagne réduisent le stress. Des mécanismes s'activent dans le cerveau lorsque nous contemplons la mer. Les sons, les odeurs de la nature et même la présence animale nous font du bien. Et notre capacité à lutter contre la maladie pourrait être amplifiée à certaines saisons.

Les dernières connaissances sur les circuits nerveux et neuronaux

Pour mesurer le phénomène, l'auteur explore nos cinq sens, ainsi que les dernières connaissances sur les circuits nerveux et neuronaux. Ce texte donne une résonance inédite aux poètes, écrivains, naturalistes qui ont mis en mots, bien avant les savants, notre sentiment confus que la nature était source de beauté mais aussi de bienfaits.

"Cerveau et nature", Michel Le Van Quyen, Flammarion, 272 p., 20 €

29069_1702587_k2_k1_3917442.jpg
29069_1702587_k2_k1_3917442.jpg

Crédit : Flammarion

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles