Livre de Murielle Bolle qui accuse la gendarmerie : "Ses accusations sont complètement fausses"

franceinfo
Le colonel de gendarmerie Etienne Sesmat estime que les accusations formulées par Murielle Bolle dans son livre sont "complètement fausses". Murielle Bolle affirme que les gendarmes lui ont dicté ses aveux lors de sa garde à vue dans le cadre de l'affaire Grégory, en 1984.

Le colonel de gendarmerie Etienne Sesmat dénonce jeudi 8 novembre des "accusations complètement fausses" dans le livre de Murielle Bolle Briser le silence édité chez Michel Lafon. Dans cet ouvrage, une des principales protagonistes de l'affaire Villemin, âgée de 15 ans à l'époque, accuse les gendarmes d'avoir dicté ses aveux lors de sa garde-à-vue en 1984 où elle avait déclaré que son beau-frère Bernard Laroche était l'auteur de l'enlèvement du petit Grégory, retrouvé mort dans la Vologne en octobre 1984. Elle est ensuite revenue sur ses déclarations cinq jours plus tard.

La réouverture en 2017 du dossier lui a valu d'être mise en examen et incarcérée. Une mise en examen annulée en mai dernier pour des raisons de procédures. Dans son livre, Murielle Bolle dément avoir assisté à l'enlèvement du petit Grégory et d'avoir subi des violences de la part de sa famille pour changer sa version des faits. Le colonel de gendarmerie Etienne Sesmat qui était présent lors de cette garde à vue dénonce des "accusations à caractères diffamatoires" et souhaite que la gendarmerie nationale réagisse. Le Conseil constitutionnel dira le 16 novembre si les droits fondamentaux de Murielle Bolle ont été respectés lors de cette fameuse garde-à-vue de 1984.

franceinfo : comment réagissez-vous à la parution (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi