Livre : "Dans la gueule du loup", un récit d'Anne Nivat, grand reporter

Anne Nivat est reporter de guerre. Elle signe une bande-dessinée, "Dans la gueule du loup" aux éditions Marabulles. Après plusieurs livres publiés, elle choisit la bande-dessinée comme procédé narratif, "j'avais envie de raconter la guerre autrement. La guerre ce n'est pas marrant à raconter (...) c'est dur, on n'a peut-être pas envie de savoir et je dirais même, on a de moins en moins envie de savoir, ça m'attriste. J'ai envie de montrer, de raconter les choses et qu'on les voit". "La seule chose qui m'importe, c'est transmettre, partager" "J'ai mis huit ans à faire cette bande-dessinée, je me disais, si j'osais, grâce à la poésie d'un dessinateur, raconter cette guerre, ces guerres, ces deux combattants", confie la journaliste qui souhaitait "rendre compte de la vie dans la guerre". À travers son métier, Anne Nivat raconte les risques encourus en tant que femme et reporter. Elle témoigne des "surprises suscitées par la rencontre de l'autre, avec un grand A. Celui qui est censé nous faire peur et quand on est sur le terrain, accueilli par l'autre, quand on écoute l'histoire de l'autre, quand on lui pose des questions, on se rend compte qu'il a des choses à dire et moi en tant que reporter, la seule chose qui m'importe, c'est transmettre, partager".