Livre : un communisme "désirable" ? Frédéric Lordon, lui, y croit

·1 min de lecture

Dans son dernier essai, le philosophe anticapitaliste Frédéric Lordon plaide pour un " communisme luxueux ", sans pénurie, laissant libre cours aux désirs de chacun. Intriguant.

Le philosophe et économiste Frédéric Lordon, né en 1962, n’est pas un novice en politique. Quand il ne s’exprime pas sur son blog du Monde diplomatique, il harangue les ouvriers de la raffinerie de Grandpuits, accorde des entretiens aux médias qu’il chérit, et prépare dans ses livres le monde d’après le capitalisme. Le dernier en date est roboratif, teinté d’un humour acide. Il est écrit d’une main de fer, et son titre, à lui seul, fera frémir les âmes sensibles : Figures du communisme.Comment peut-on se réclamer du communisme aujourd’hui ? La révolution de 1917 n’a-t-elle pas accouché de l’enfer totalitaire ? Le " communisme réel ", dont le grand écrivain Alexandre Zinoviev (1922-2006), a raconté l’absurdité, serait-il encore souhaitable ? Il ne l’est pas. L’auteur des Affects de la politique (2016), qui est un spinoziste convaincu, en convient. Il n’a aucun goût pour ces longues queues qui faisaient l’ordinaire des pays socialistes. Il honnit le saucisson unique. Le Gosplan n’est pas son plan. Il désire - et chez lui le désir est comme on dit chez Spinoza l’essence de l’homme - rendre le communisme " désirable ", l’attraper sous cet angle.Communisme ni " communal ", ni " local "La tâche est rude, mais Lordon s’en sort par le haut. Il bataille de tous les côtés, à sa droite comme à sa...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Le monde en selfie : un livre sur les impasses du tourisme contemporain

Deux siècles après Baudelaire : sept écrivains, sept livres, sept péchés capitaux

"L’Enfant Océan", "Fureur Moustache"... Notre sélection de livres jeunesse

On a lu le livre de Manuel Valls : la vie (politique) derrière soi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"