Livre : Chirac, le rendez-vous du crépuscule

LExpress.fr
Le journaliste Saïd Mahrane publie un très joli récit personnel sur l'ancien président.

Voici un homme de pouvoir après le pouvoir, un vieil homme et la mort. Parmi les livres publiés ou republiés ces derniers jours, il ne faut pas rater C'était Chirac (Grasset, 144 pages, 13 euros), de Saïd Mahrane. Le journaliste du Point - il était jeune, à l'époque! - a franchi tous les obstacles dressés par les entourages pour voir feu le président une fois qu'il a quitté l'Elysée et en tirer un récit humain, terriblement humain. "Comment rendre chaleureux un homme qui toute sa vie a été un tueur froid, inapte aux sentiments politiques ?" 

A la fin de sa vie, Jacques Chirac a revu plusieurs de ses "compagnons" avec lesquels il s'était brouillé, de Philippe Séguin à Charles Pasqua - pour un déjeuner très gaullien, au sens où la vieillesse est un naufrage. Le seul avec lequel il n'a jamais voulu ou cherché la moindre réconciliation s'appelle Nicolas Sarkozy. Oh certes, les deux finirent par déjeuner ensemble, mais Chirac n'ouvrit la bouche que pour avaler son canard laqué. Qu'il digéra, contrairement à la "rupture", l'argument de campagne qu'avait choisi son successeur pour gagner la présidentielle de 2007. "Il y a des choses qui vont au-delà de ce qu'un homme peut supporter", glissa un jour Chirac à l'auteur. Et ce ne sont pas les manoeuvres de la famille, comme la censure d'une interview accordée au Figaro par l'ex-chef de l'Etat, qui ont permis de dissimuler à quel point la détestation et le mépris restèrent vivaces jusqu'au bout. 

Mais au-delà de la politique, le récit vaut par le portrait personnel, intime même, de ce fauve qui fuma en cachette jusqu'à son dernier souffle - "C'était son bras d'honneur" - et qui ne se la racontait pas. "Tu sais que j'ai été président ?" 

Retrouver cet article sur L'Express.fr

Livre : Chirac, le rendez-vous du crépuscule

Valéry Giscard d'Estaing : "Chirac était toujours en retard, eh bien ça continue..."

Sarkozy sur Chirac : "Peut-être que j'ai fait beaucoup de choses pour l'épater"

Jacques Chirac : sa marionnette des Guignols, volée, retrouvée sur Leboncoin