"Un livre, c'est le gosse rêvé" : la romancière et sage-femme Bénédicte Belpois de retour à Brive-la-Gaillarde

Odile Morain
·1 min de lecture

Bénédicte Belpois est sage-femme et écrivaine. En 2019, son premier roman intitulé Suiza (Gallimard) avait séduit les amateurs de littérature de la foire du livre de Brive qui lui avaient décerné le prix des lecteurs. De retour dans la cité corrézienne pour une résidence d'écriture, elle a confié à une équipe de France 3 son processus d'écriture.

"Avec un livre, on choisit ce qu'on veut mettre au monde"

Bénédicte Belpois écrit comme elle fait accoucher les femmes, parfois en douceur, parfois dans la douleur. Et comme les nouveau-nés, les mots arrivent souvent par surprise, parfois le jour mais le plus souvent la nuit. "Je me suis réveillée avec une idée, donc je me suis levée, je l'ai écrite et je me suis recouchée apaisée", raconte-t-elle. Loin de sa Franche-Comté natale, le temps de sa résidence à Brive, elle laisse sa blouse de soignante à la maternité et revêt avec délectation le costume d'écrivain. "L’avantage du livre, c'est que tu choisis ce que tu veux mettre au monde, alors qu'avec un enfant, tu prends ce qui vient. Tu fais le gosse dont tu rêves !", confie-t-elle encore.

La frustration donne vie à la création

Les phrases de Bénédicte Belpois résonnent comme des uppercuts. Son premier roman, Suiza, est arrivé comme par surprise. Un ami lui avait demandé de relire ses textes. Elle n'y avait pas trouvé son compte. La frustration fait alors place à la création. Suiza prend corps en deux semaines. Un récit torride qui embarque le lecteur en Espagne aux côtés d'un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi