Dans un «livre blanc», Pékin n'exclut pas le recours à la force vis-à-vis de Taïwan

Dans un document officiel publié par une agence gouvernementale chinoise, Pékin détaille comment elle envisage de prendre possession de Taïwan. Les autorités semblent opter pour une approche plus conciliante face à cet État qu'elle considère toujours comme une « île rebelle » censée revenir dans le giron chinois.

« La réunification de la Chine est une aspiration partagée par tous les fils et les filles de la nation. » Ainsi commence le « livre blanc » publié ce mercredi par le Bureau des affaires de Taïwan. Un ton qui tranche considérablement avec les discours menaçants du président Xi Jinping. Le numéro 1 chinois avait martelé à plusieurs reprises qu’il fallait reconquérir l’île rebelle par la force s’il le fallait. Aujourd’hui, après que des navires et des avions de guerre ont simulé un « blocus total » pour intimider les 23 millions de Taïwanais, et que des missiles ont survolé pour la première fois Taipei, l’armée chinoise annonce que « l’ensemble des tâches a été mené à bien ».

Le moment a donc été jugé propice pour publier ce document dont les propos sont « loin d’être une déclaration de guerre », analyse le chercheur Matthieu Duchâtel sur Twitter. Même si Pékin le conclut par cet avertissement qui ne laisse de fait aucun choix aux Taïwanais : « L'objectif de la réunification totale de notre terre natale doit être réalisée et le sera », c’est une « mission historique ».

► À lire aussi : Tensions entre la Chine et Taïwan: « Les Chinois gonflent la menace pour faire pression »


Lire la suite sur RFI