Livraison de chars à l'Ukraine: l'Allemagne va clarifier sa position dans "les prochaines heures"

Un char de combat principal Leopard 2 A7 des forces armées allemandes Bundeswehr lors d'un exercice de l'Otan, en Allemagne, en 2019. - PATRIK STOLLARZ / AFP
Un char de combat principal Leopard 2 A7 des forces armées allemandes Bundeswehr lors d'un exercice de l'Otan, en Allemagne, en 2019. - PATRIK STOLLARZ / AFP

La décision sera prise sous peu. Berlin a laissé jeudi soir la porte ouverte à la possibilité de permettre aux alliés de fournir à l'Ukraine des chars lourds de fabrication allemande, déclarant que cela "se clarifierait dans les prochaines heures ou demain matin".

Les alliés de l'Ukraine vont se réunir vendredi sur la base aérienne américaine de Ramstein, en Allemagne, afin de décider d'une aide militaire supplémentaire à Kiev.

Avant les discussions, la pression s'est accrue sur Berlin pour qu'elle approuve la livraison de chars Leopard 2 de fabrication allemande. La Pologne et la Finlande ont indiqué qu'elles étaient disposées à fournir ce type de chars à l'Ukraine, mais qu'elles avaient besoin pour cela de l'accord de l'Allemagne.

Interrogé sur la question de savoir si Berlin autoriserait l'envoi de chars par les alliés européens, le tout nouveau ministre allemand de la Défense Boris Pistorius a donc déclaré que la réponse serait "claire dans les prochaines heures ou demain (vendredi) matin".

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision ZDF, Boris Pistorius a précisé que "personne n'exclut l'envoi de chars Leopard, et que l'autorisation ou l'approbation de la livraison par d'autres partenaires européens peut être donnée".

"Mais en attendant, des questions restent sans réponse", a-t-il ajouté.

Coopération avec les États-Unis

Le ministre de la Défense, qui a pris ses fonctions jeudi, a toutefois souligné que la décision serait prise en coordination avec les alliés occidentaux, en particulier les États-Unis.

Washington est "l'allié principal au sein de l'OTAN et c'est pourquoi il est important que nous (...) fassions cela en étroite coopération avec les Américains", a-t-il déclaré.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré à des élus du Congrès américain à Davos que l'Allemagne ne fournirait des chars lourds à l'Ukraine que si les Etats-Unis en envoyaient aussi, a déclaré jeudi à l'AFP un haut responsable américain.

Mais Washington a déclaré qu'il n'était pas prêt actuellement à fournir ses chars lourds Abrams à l'Ukraine. "Je suis confiant dans le fait que nous aurons une décision à ce sujet dans les prochains jours", a déclaré Boris Pistorius.

Article original publié sur BFMTV.com