Avec sa LiveWire, Harley Davidson a lancé la course aux grosses cylindrées électriques

Il y a quelques semaines, une moto a fait le buzz. Il s’agit de la Tesla Model M, une sportive électrique dessinée pour fendre l’air comme une fusée sans pollution de gaz d’échappement et sans bruit. Cette machine, qui semble avoir été créée par Elon Musk... n’existe pas. Elle a été imaginée par James Gawely, un designer américain qui rêve d’attirer l’attention du patron de Tesla.

Mais si cette Model M n’existe pas (ou pas encore), le choix des motos électriques ne cesse de s’étendre. Depuis l’annonce de la commercialisation cette année de la LiveWire d’Harley Davidson, le monde de la moto prépare son avenir dans l'électrique. Jusque là, la marque italienne Energica régnait sur ce petit royaume avec deux modèles (une sportive EGO et un roadster EVA) conçus en partenariat avec Samsung.

Mais désormais, un raz de marée se prépare pour ne pas laisser le marché au groupe de Milwaukee. Selon une étude publiée en 2018 par Global Market Insights, le marché de la moto et du scooter électrique promet un bel avenir. Il pourrait rapporter 22 milliards de dollars d'ici à 2024. Les raisons de ce succès? Elles sont silencieuses, ne polluent pas, offrent de belles performances, ne nécessitent pas ou peu d'entretien, et enfin, elles pourront circuler en ville quand les deux roues thermiques en seront exclus.

Ducati et Triumph retirent la béquille

Fin janvier, Claudio Domenicali, PDG...

Lire la suite sur Auto

A lire aussi