Liverpool: derrière "l'incident terroriste", l'acte héroïque d'un chauffeur de taxi

·3 min de lecture
A Liverpool, dimanche 14 novembre, une explosion est survenue devant un hôpital.  - Paul ELLIS / AFP
A Liverpool, dimanche 14 novembre, une explosion est survenue devant un hôpital. - Paul ELLIS / AFP

876450610001_6282076204001

"Un héros." Voici comment a été décrit le chauffeur de taxi qui a, selon toute vraisemblance, permis d'éviter un massacre lors de l'explosion survenue dimanche devant un hôpital de Liverpool. Car si beaucoup de questions entourent l'acte désormais décrit comme "terroriste", une chose apparaît comme certaine: le bilan humain aurait pu bien plus lourd.

D'après le Daily Mail, le chauffeur a repéré que son passager avait l'air "suspect" et l'a enfermé dans le taxi, avant de s'échapper. Il a été blessé dans l'explosion et le passager, qui n'a pas été formellement identifié, est mort, a indiqué la police.

"Le chauffeur de taxi, dans ses efforts héroïques, a réussi à éviter ce qui aurait pu être une catastrophe absolument horrible à l'hôpital", a déclaré la maire de Liverpool, Joanne Anderson, lundi sur la BBC, confirmant qu'il avait "verrouillé les portes" du véhicule.

Le chauffeur de taxi aurait entendu "des bruits métalliques", avant de se retourner pour apercevoir "une ceinture lumineuse autour de lui".

"Une bravoure incroyable"

Cette attaque est survenue dimanche matin au moment où le Royaume-Uni commémorait les victimes des guerres, à l'occasion du "Dimanche du Souvenir". Elle s'est produite juste avant 11 heures, heure à laquelle la nation se recueillait en silence, et à quelques centaines de mètres de la cathédrale de Liverpool où des centaines de soldats, vétérans et membres du public étaient rassemblés pour un hommage.

Dans le cadre de l'enquête, trois hommes - âgés de 29, 26 et 21 ans - ont été arrêtés dans le quartier de Kensington de Liverpool en vertu de la loi sur le terrorisme, a annoncé la police dimanche soir.

"Il s'agit d'une enquête en cours, je ne peux donc pas commenter les détails ou dire exactement de quel type d'incident il s'agit (...) mais il semble que le chauffeur de taxi en question se soit comporté avec une présence d'esprit et une bravoure incroyables", a déclaré le Premier ministre Boris Johnson lundi lors d'une visite dans un centre médical de Londres.

L'enquête toujours en cours

"Cela nous rappelle que la menace du terrorisme n'a pas disparu", a déclaré ce lundi matin le président du Parti conservateur Oliver Dowden sur SkyNews.

Évoquant les actes du chauffeur de taxi l'élu a souligné "le contraste entre la lâcheté de l'attaque terroriste et la bravoure des Britanniques ordinaires partout dans le pays, qui font passer la vie des autres avant la leur". Avant d'ajouter: "Il est clair que nous devons voir exactement ce qui s'est passé, mais si tel est le cas, c'est un nouvel exemple de véritable bravoure et de courage".

"Jusqu'à présent, nous comprenons que la voiture impliquée était un taxi qui s'est arrêté à l'hôpital peu de temps avant l'explosion", avait précisé la police dimanche après-midi, indiquant que le "travail est toujours en cours pour établir ce qui s'est passé".

Des images publiées sur les sites internet de médias locaux ont montré une large fumée grise s'échappant des lieux de l'incident et un véhicule carbonisé. Phil Garrigan, chef des pompiers du Merseyside, a déclaré que l'incendie du véhicule était "complètement développé" à l'arrivée des véhicules de secours.

Boris Johnson avait transmis dimanche soir ses pensées "à toutes les personnes touchées par le terrible incident à Liverpool".

La police antiterroriste est désormais chargée de l'enquête, selon la BBC, avec le soutien du service de renseignement MI5. Les motivations et les circonstances de cette explosion restent encore inconnues.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles