En Lituanie, la gare de Vilnius met les passagers russes face aux horreurs de la guerre

Depuis la guerre en Ukraine , la menace russe pèse aussi sur les pays baltes, Lituanie en tête. Le pays interdit depuis le 17 juin le transit de certaines marchandises sur son territoire entre la Russie et l’enclave russe de Kaliningrad, sur la mer Baltique, en vertu des sanctions européennes, provoquant ainsi la colère de Moscou. Le transport de passagers, lui, est toujours assuré : le chemin de fer traverse le pays, protégé par les traités internationaux.

Sortir de la propagande russe

La Lituanie veut s'affranchir de son voisin russe  encombrant. Elle a cessé les importations de gaz et les transferts de marchandises venus de Moscou. Les passagers russes, eux, restent autorisés grâce notamment à un train qui s'arrête chaque jour dans la capitale lituanienne, sur le quai de la gare de Vilnius. Ce train russe ultra surveillé marque une pause, chaque jour dans la capitale. Sur les grillages bordants le quai numéro 12, 24 photos sont fixées.

Sur les haut-parleurs de la gare, une voix russe résonne, interpellant les passagers : "Aux passagers du train 29 Moscou-Kaliningrad. Nous avons préparé pour vous une galerie de photos prises en Ukraine. Vous pouvez les voir par les fenêtres de votre wagon. Aujourd’hui, Poutine tue les civils innocents d’Ukraine. Acceptez-vous cela ?"

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles