La Lituanie accuse la Biélorussie de faciliter l'arrivée de migrants

·2 min de lecture
LA LITUANIE ACCUSE LA BIÉLORUSSIE DE FACILITER L'ARRIVÉE DE MIGRANTS

par Andrius Sytas

VILNIUS (Reuters) - La Lituanie a accusé mercredi la Biélorussie de faire venir par avion des migrants depuis l'étranger et de les envoyer dans l'Union européenne, menaçant ainsi de construire une barrière et de déployer des troupes à la frontière afin de les empêcher de pénétrer illégalement sur son territoire.

La Biélorussie a facilité le passage de migrants en Lituanie en réponse aux sanctions imposées par l'Union européenne après l'atterrissage forcé à Minsk en mai d'un avion de Ryanair transportant un opposant à Alexandre Loukachenko, arrêté à cette occasion.

La Première ministre lituanienne, Ingrida Simonyte, a déclaré que la Biélorussie offrait aux migrants des vols à destination de Minsk, citant des preuves trouvées sur au moins un migrant qui avait rejoint la Lituanie.

"Il y a des agences de voyage, des vols directs qui relient Minsk à Bagdad par exemple, et il y a des agences à la fois en Biélorussie et dans d'autres pays qui opèrent et attirent des 'touristes' à Minsk", a-t-elle déclaré à Reuters.

Le plus grand nombre de vols à destination de la Biélorussie provient de l'aéroport de Bagdad, a-t-elle précisé, ajoutant qu'elle n'excluait pas non plus les arrivées en provenance d'Istanbul.

Les documents cités comme preuves et obtenus par Reuters auprès d'un fonctionnaire du gouvernement lituanien, contiennent des demandes des agences UmnoTury et Tsentrkurort situées à Minsk, datées du 27 mai et du 7 juin, demandant au ministère des Affaires étrangères biélorusse des visas pour trois citoyens irakiens.

Le fonctionnaire a également fourni des copies de quatre cartes d'embarquement pour un vol de la compagnie nationale biélorusse Belavia entre Istanbul et Minsk le 27 mai, trouvées sur un migrant.

BARRIÈRES

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré le 26 mai que son pays n'empêcherait plus les migrants de franchir sa frontière occidentale vers l'UE.

Le ministre lituanien des Affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis, doit se rendre à Bagdad la semaine prochaine pour évoquer les questions migratoires.

Le pays prendra également des mesures pour empêcher les migrants de traverser la frontière en augmentant les patrouilles et en construisant une barrière, a ajouté la cheffe du gouvernement lituanien.

"Nous allons commencer à construire une barrière physique supplémentaire, qui divise la Lituanie et la Biélorussie", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

La Lituanie, membre de l'espace Schengen, envisage également d'imposer des contrôles aux frontières avec les pays voisins de l'UE afin d'empêcher les migrants de se rendre dans les pays occidentaux du bloc, a ajouté Ingrida Simonyte.

(Reportage Andrius Sytas; rédigé par Alan Charlish et Andrius Sytas, version française Dagmarah Mackos, édité par Jean-Michel Bélot)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles