Littérature jeunesse: la Française Marie-Aude Murail reçoit le Prix Andersen

Avec des millions d’exemplaires vendus et près de cent livres publiés, cela fait des décennies que l'autrice française Marie-Aude Murail est une figure de proue de la littérature jeunesse mondiale. Son oeuvre vient désormais d’être récompensée du Prix Andersen - souvent surnommé le Nobel de la littérature jeunesse - à l'occasion de la trente-huitième édition du prix, organisée par l’Union internationale pour les livres de jeunesse, à Putrajaya, la capitale administrative du pays.

De notre envoyée spéciale à Putrajaya, Gabrielle Maréchaux

Si Marie-Aude Murail se dit folle de joie d’avoir reçu le prix Andersen, elle sait pourtant que le lecteur enfant qui la lit n’a lui pas grand-chose à faire de ce genre d’honneur.

« C’est un lecteur qui ne veut pas s’ennuyer en fait, et qui ne vous fait aucun crédit. Je veux dire que ce n’est pas parce que j’ai le Prix Andersen qu’on va me lire, alors que si j’avais le Prix Goncourt, il y a des adultes qui accepteraient de s’ennuyer en me lisant. Les enfants non, ils vont me planter. Après, j’ai ce lecteur qui grandit et qui devient adolescent, et à ce moment-là, lui son exigence c’est que je lui fasse découvrir le monde, et que je lui ouvre toutes les portes, y compris celle de son coeur. »

L'enfant s'approprie le livre

Aujourd’hui, l’autrice s’inquiète du recours croissant aux pétitions et prises de positions visant à interdire certains livres jeunesses. Un climat qui, dit-elle,« fait peur aux éditeurs ». « Le risque, poursuit-elle, est que la littérature jeunesse sera seulement une littérature qui ne fera pas de vagues, qui ne traitera d’aucun sujet à controverses. »


Lire la suite sur RFI