L'Italie veut demander un délai de cinq ans à l'UE pour la fin du moteur thermique

L'Italie, soutenue par quatre autres pays, souhaite un délai de 5 ans à la fin du moteur thermique. Rome propose de reporter à 2040 la fin de la vente de voitures à moteur thermique dans l'UE, contre 2035 dans la proposition de Bruxelles actuellement discutée par les États membres. L'Italie est soutenue par la Bulgarie, le Portugal, la Roumanie et la Slovaquie.

Voilà qui ne va pas arranger les affaires de Bruxelles dont les ambitions du vaste plan pour le climat, sont déjà mise à mal par la hausse des prix de l'énergie et la pénurie de matières premières. La proposition de réduire à zéro les émissions de CO2 des voitures neuves au sein de l'union à partir de 2035 est aujourd'hui contestée, cela entraîne de facto l'arrêt des ventes de véhicules essence et diesel au profit de motorisations 100% électriques.

Cinq pays ne veulent pas de ce calendrier, l'Italie en tête qui dans un texte, propose de reporter à 2040 la fin des voitures thermiques, et d'imposer une réduction de 90% des émissions pour les ventes de voitures neuves en 2035.

L'Italie dit vouloir éviter « des coûts disproportionnés et inutiles pour le secteur automobile comme pour les consommateurs » notamment en raison du développement des infrastructures de recharge et de production de batteries qui demande temps et argent.

L'Allemagne, où l'automobile représente aussi un poids économique conséquent, défend elle aussi des assouplissements notamment pour continuer à vendre des voitures à moteurs à combustion roulant aux e-carburants fabriqués à base d'électricité décarbonée.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles