L'Italie s'indigne après le tabassage à mort d'un vendeur ambulant nigérian

Alika Ogorchukwu a été tué vendredi 29 juillet par un Italien à Civitanova, dans le centre de l'Italie. La scène a été filmée par des badauds qui n'ont rien fait pour secourir la victime. Ce qui suscite l'indignation générale, après coup.

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Les faits se sont produits en plein jour, dans une rue commerçante de Civitanova, une ville balnéaire de la région des Marches. Un vendeur ambulant nigérian de 39 ans, Alika Ogorchukwu, qui marchait à l'aide d'une béquille suite à un accident, a été tabassé à mort par un Italien de 32 ans, Filippo Ferlazzo.

Deux jours après le drame, les plantes, les fleurs, les petits mots déposés à l'endroit où le vendeur a été tué semblent relever de l'hypocrisie. Car lorsqu'il est survenu, personne n'a stoppé Filippo Ferlazzo qui a utilisé la béquille du Nigérian pour le frapper, avant de le plaquer au sol. Des passants ont d'ailleurs filmé l'attaque avec leur smartphone, comme si c'était un film de fiction.

Selon les enquêteurs, l'agresseur, arrêté et écroué pour homicide volontaire, n'aurait pas supporté l'insistance avec laquelle Alika demandait des pièces de monnaie. Son avocat précise qu'il est « atteint de troubles psychiques ». Mais « rien ne peut justifier un tel meurtre », souligne la communauté africaine locale qui soutient la veuve d'Alika et leurs enfants.

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Italie : plus de 400 migrants ont débarqué au port de Tarente

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles