L'Italie légifère en urgence pour éviter une mise au ban des Jeux olympiques

·1 min de lecture

Le gouvernement italien a adopté in extremis ce mardi 26 janvier un décret garantissant l'autonomie du Comité olympique italien (Coni), à la veille d'une réunion du Comité international olympique (CIO) où doivent être discutées d'éventuelles sanctions contre le pays, pouvant aller jusqu'à une exclusion des Jeux olympiques. L'Italie est depuis deux ans dans le collimateur du CIO, qui a plusieurs fois mis en garde Rome face aux risques d'ingérence gouvernementale dans la gestion du Coni. Les sanctions possibles peuvent aller jusqu'à la suspension du comité italien ainsi que l'exclusion du pays des Jeux olympiques, et donc à l'obligation pour les athlètes azzurri de concourir sous un drapeau neutre et sans leur hymne. L'origine du contentieux remonte à la fin 2018 quand l'agence gérant les salariés et les moyens, notamment financiers, du Coni, était devenue un organisme dépendant directement du gouvernement. Jusque-là, cette agence était gérée directement par le comité olympique italien.