Le lit se referme sur son bras, elle reste bloquée 13 heures

La gueule ouverte (photo d'illustration)

Les rangements sous un lit peuvent faire gagner une place précieuse. Ils peuvent aussi être un terrible piège. Claire Montello en a fait l’amère expérience.

Elle voulait seulement écouter un peu de musique. Alors Claire Montello est allé chercher son lecteur MP3, rangé dans le coffre à l’ottomane, sous le lit. Elle soulève ce dernier, plonge le bras... clac ! Le lit se rabaisse soudainement et le mécanisme se coince, laissant Claire bloquée, le bras pincé entre le lit et le coffre. Le début d’un supplice qui va durer toute la nuit.

Pas de mari, pas d’enfants, pas de voisins

Car les éléments ne sont pas avec Claire : il est 21h30 et son mari Franco est parti travailler pour la nuit. Ses grands enfants ne sont pas à la maison. Elle hurle, mais son seul voisin de 92 ans est sourd. Elle ne sera libérée qu’à 10h30 le lendemain matin, quand Franco finira par rentrer du boulot.

La femme de 39 ans est étonnée : “Je ne me suis pas évanouie de douleur”, note-t-elle. Il y aurait pourtant de quoi, avec un bras aplati nécessitant pas moins de quatre opérations. “Je porte une attelle et je ne sens plus rien au bras” raconte Claire au Sun. Elle a 50 % de chances de retrouver des sensations dans son bras gauche.

Quant à Franco, il a tout de suite compris que quelque chose ne tournait pas rond en rentrant à la maison : “J’ai su que quelque chose se passait quand j’ai vu les lumières et la télévision allumées. J’ai soulevé le lit, son bras était plat.” Après avoir conduit sa femme à l’hôpital, il a pris la seule décision à prendre en pareil cas : “Franco a été très clair : nous n’utiliserons plus jamais de lit de ce type.”

Décidément, le danger rôde partout.